Cargo, l’archipel d’Ether

Cargo, l’archipel d’Ether, est une invitation au voyage vers un pays qui n’existe que dans les rêves… En mêlant danse, dessins animés et projections d’images, le collectif a.a.O nous entraîne dans un univers à la fois sensible et poétique. Entre imagination et rêverie, les deux interprètes, tour à tour danseurs et acrobates, invitent à vagabonder dans une expérience visuelle surprenante.

Deux voyageurs, Sol et Persil, atterrissent, à leur grande surprise, dans une contrée inconnue. Personne à l’horizon. Juste la sensation qu’une tempête est passée par là. En quête de rencontres, les deux curieux personnages s’enfoncent alors dans cet étrange paysage peuplé d’étonnantes lumières et de sons mystérieux.

Soirée Amala Dianor

Extension

Retrouvailles entre Amala Dianor et BBoy Junior pour un duo tout en virtuosité, en énergie et en prouesses techniques. Dialogue entre deux grandes personnalités du hip-hop français, entre légèreté et souplesse de l’un et agilité et vélocité de l’autre.

Quelque part au milieu de l’infini

Trois danseurs d’origines différentes (Burkina Faso, Italie, Sénégal). Trois artistes dansant de manière singulière. Rencontre entre les danses africaines, le hip-hop et la danse contemporaine. Le temps s’arrête. Les boucles dansées se répètent. Une combinaison chorégraphique magique, entre puissance et sérénité.

Bacchantes prélude pour une purge

Fascinée par l’étrangeté et la transgression des carnavals de rue, Marlene Monteiro Freitas propose une lecture très personnelle des Bacchantes, écrites par Euripide au Ve siècle avant notre ère : Dionysos, dieu de l’ivresse et du théâtre, vient punir ceux qui ne reconnaissent pas sa nature divine.

L’artiste entremêle cette œuvre et les danses sacrées de l’Antiquité et convoque autour d’elle douze interprètes, danseurs et musiciens. L’orchestre accompagne cet étrange ballet qui nous transporte d’une hallucination à l’autre.

Crash Park La vie d’une île

Un avion pris dans la tempête. La vie d’un groupe de survivants, échoués après l’accident. Véritable espace des possibles, isolée au milieu des mers, propice aux visions les plus diverses, l’île est le support de nombreux mythes, symboles ou fantasmes, d’Ulysse à Robinson Crusoé ou Jules Verne.

Blind

Pour Erwan Keravec, « la musique n’a pas besoin des yeux, parfois, ils sont même un obstacle ». Et si vous vous laissiez aller à une autre manière d’entendre de la musique ?
Les yeux bandés, des haut-parleurs dans l’oreiller de votre fauteuil, partez à la conquête de nouveaux paysages sonores qui vous enveloppent. Cornemuse, saxophone, batterie, musique électronique… rencontre inédite avec les sons !
Une expérience intense et déroutante.

Elektrik

Bienvenue dans l’univers de Blanca Li, chorégraphe connue par-delà les frontières.

Huit interprètes, devenus des références mondiales de la danse Électro, déploient explosivité et précision sur le plateau. Avec une vélocité de plus en plus folle, place à des jeux de bras décoiffants, quasi hypnotiques.
Mi-acrobates, mi-contorsionnistes, les danseurs s’inscrivent dans un univers graphique particulièrement coloré. Sur une musique, évidemment électro, un spectacle tout en rythme et en effervescence !

Blanca Li réalise une pièce aérienne et enthousiasmante, empreinte d’une joie de vivre contagieuse.

1ère partie par les Zombeavers
Il y a 20 ans la danse hip-hop fleurissait à Rennes avec des pionniers comme Bruce Chiefare ou Mike Hayford. Ce dernier, aujourd’hui chorégraphe et danseur à la carrière internationale a fondé les Zombeavers avec six danseurs parmi les plus titrés de la région. Place à leur nouvelle création, en avant-première !

Papiers / Dansés

Sous nos yeux, un duo étonnant ! Une danseuse dialogue avec le papier : lisse, souple, léger. Elle le déroule, s’y enroule, le plie, le froisse. Adultes et enfants s’émerveillent. Les grandes feuilles de papier blanc épousent les mouvements de l’interprète. Un monde magique s’ouvre à nous. Telles des sculptures, des formes insolites apparaissent puis disparaissent. Rochers lunaires, parures, chrysalides…, l’imaginaire part en promenade dans un paysage poétique et métaphorique.

Les Miniatures

Nicole Mossoux et Patrick Bonté élaborent des spectacles aux frontières de la danse et du théâtre. Les Miniatures sont une série de courts récits dansés.

Vice Versa
Deux femmes nous racontent la violence du monde et comment, soudées, elles tentent de s’en protéger…

Alecto
Apparues dans la Grèce ancienne, des divinités vengeresses étaient chargées de tourmenter ceux qui faisaient le mal.
L’implacable Alecto poursuit inlassablement leur mission.

Alban
Un être se tient là, comme enraciné, entre fascination et cruauté. Pulsions de vie et de mort s’enchevêtrent dans l’infime mélancolie de la musique.

(At) the Crack of Dawn
Au point du jour, et après une nuit bien déjantée, trois jeunes femmes se retrouvent sur la plage pour déverser leurs dernières énergies dans une danse joyeuse et sabbatique.

Adieu et merci

Latifa Laâbissi explore dans un puissant solo un rituel incontournable : le salut.

Saluer, c’est prendre congé des spectateurs, c’est marquer la fin, c’est tirer sa révérence… Aujourd’hui, la chorégraphe se glisse dans la peau des artistes qui l’ont précédée et nous livre une cascade de saluts. Dans un décor à la fois simple et saisissant, conçu par Nadia Lauro, la chorégraphe compose un duo insolent et précis avec un magnifique rideau de scène parme, immense, majestueux.

Un Tracé

Dans cette création toute en élégance et teintée d’humour, Brigitte Chataignier et Catherine Legrand entrelacent leurs parcours de danseuses.

Avec Un Tracé, les deux artistes font ainsi résonner une danse contemporaine avec l’intemporelle danse traditionnelle indienne. Puisant dans leurs répertoires longuement pratiqués, elles nous offrent un moment de partage, sincère et saisissant.

Fin et suite

Un soir d’été, un groupe d’amis se retrouve. Ils ont appris la nouvelle. Comme tous, ils savent que la fin du monde est proche. Ils s’interrogent, ils expliquent ce qui va bientôt disparaître. Ils changent de sujet, traversent tous les thèmes possibles pour ne rien oublier, se livrer et tout oser. La rapidité des sujets embarque leurs corps dans une turbulence dansée.

Sur un plateau nu, les interprètes articulent la parole et la danse en une expérience unique. Piochant tour à tour dans le burlesque, la narration et la danse, cette création recherche le tous azimuts, la liberté, l’instant magique.

Influences

Interprète virtuose dans de nombreuses compagnies hip-hop (Käfig, Accrorap, Trafic de styles…), cet artiste a intégré de nombreux gestes, de multiples influences. Personnalité unique et sensible, imprégnée de la culture hip-hop, Bruce Chiefare se révèle aujourd’hui en tant que chorégraphe.

Sur scène, il entame un voyage en duo avec Phynox (Cambio en 2018 au Triangle). Les deux danseurs se racontent l’un à l’autre, en bavardage ou en silence, par une gestuelle foncièrement organique et épurée.

La mécanique des ombres

Sur scène, ils n’ont pas de noms, rien qui ne les distingue : mêmes jeans, mêmes blousons à capuche et visages cagoulés. Ils tentent de se mettre debout.
Mais comment y parvenir quand leurs muscles ne répondent que par intermittence ? Leur prodigieuse souplesse n’y suffit pas, elle complique même l’aventure qui vire parfois au sac de noeuds… Mais les lascars n’en démordent pas. Quoique « sans visage », ils sont incroyablement expressifs : dépit, surprise, amusement, cruauté enfantine ou compassion, tout se lit dans leurs
mouvements.
Peu à peu, les enchaînements gagnent en fluidité, empruntant à l’acrobatie, au hip-hop et aux danses folkloriques, sans jamais perdre leur étrange et envoûtante unité.

O.K.

Inspirée d’une partition chorégraphique d’Aurélien Richard, Florence Casanave poursuit ses recherches sur l’écriture et laisse éclore sa fugue dansée.
La danse fluide, source d’énergie vitale et féminine, vient se frotter aux vibrations sonores du musicien et compositeur Florent Colautti, autour d’une table-harpe magique, élément scénographique central, pour donner vie à une expérience sensible de notre rapport à l’espace et au temps.

The Siberian Trombinoscope

The Siberian Trombinoscope est une pièce où mouvement, texte et musique créent un univers poétique et lyrique entre fiction et réalité augmentée.

Dans un huis clos teinté d’absurde, quatre danseurs – chanteurs nous embarquent dans une fiction qui traite des notions de normes et de justice. Les interprètes confrontent les cadres qui nous régissent et leurs alternatives irréelles et fantasmées.

Oui, et vous ?

Le « waacking » est une danse féminine et puissante née dans les années 1970 à Los Angeles.

Sur un répertoire disco, funk, les danseurs s’inspirent du cinéma muet et des figures hollywoodiennes : Marilyn Monroe, Greta Garbo… Ils incarnent des personnages et le traduisent par des mouvements rapides et très marqués des bras, des poses à la fois élégantes et glamour. Une chorégraphie subtile, toute en précision.

Ma Dame Paris bouscule les codes et fait « waacker » la langue de Molière. Les interprètes plongent dans l’univers de la chanson française et dansent sur des titres particulièrement variés de Jacques Brel à Camille en passant par Hocus Pocus.

++ 1ère partie, en cours de programmation...

R1R2 START

Le jeu vidéo et la danse hip-hop sont à l’honneur dans R1R2 START ! Avec humour et tendresse, Bouside Aït-Atmane* détourne les références d’une génération qui a grandi avec une manette dans la main.

Entre monde réel et virtuel, Super Mario, Princesse Peach ou encore les Lapins Crétins débarquent sur scène pour notre plus grand bonheur.

Autant de personnages que les danseurs convoquent sur scène avec virtuosité et malice au rythme d’une musique 8 bits (musique de jeu vidéo). Une danse illuminée par le plaisir de jouer ensemble, pour toutes les générations !

BATTLE DU TRIANGLE BLOCK PARTY #12

Place à notre incontournable Block Party, un moment à ne rater sous aucun prétexte au cœur du festival Urbaines !

Les meilleurs danseurs de la région se retrouvent associés par tirage au sort à des Guests (invités) parmi la crème de la danse hip-hop en France. Ces équipes inédites se défient pour le plaisir d’un public enflammé au son d’une musique jouée en live.

Bal Waack

Envie de waacker sous la boule à facettes ?

Josépha Madoki, alias Princess Madoki, vous invite au Bal Waacking. Accompagnée de danseuses, d’un DJ et d’un MC (maître de cérémonie), Princess Madoki fait découvrir au public cet univers aux multiples racines.

Le Waack tire ses origines du hip-hop et se danse principalement sur des musiques Disco et Funk. C’est un moment de fête et d’échanges pendant lequel chacun peut s’exprimer sans aucune condition d’âge ni de technique.

Care

« Care » c’est prendre soin de l’autre, agir avec bienveillance, se préoccuper de son partenaire… Le temps d’un double duo tendre et délicat, la figure du porté se déploie à l’envi et devient l’objet de toutes les attentions. Sur un plateau irradié de lumière blanche, quatre danseurs se découvrent, s’étreignent, s’épaulent, basculent…

Qui soutient qui ? Qui lâche prise ? Les rôles faussement établis se troublent. Place à un dialogue de corps à corps d’une exceptionnelle qualité, à la fois engagé et sensuel. La musique live de Méryll Ampe nous attire dans un ailleurs qui berce, tranquille. Care ne raconte pas, il fait éprouver la danse à chacun des spectateurs.

À un endroit du début

Depuis 2012, le Triangle rencontre et invite des artistes africains du Cameroun et du Sénégal. Ceux-ci évoquent avec émotion l’influence de Germaine Acogny dans leur travail. La chorégraphe a créé au Sénégal une école de danse pour la formation des artistes, « l’École des sables », avec laquelle le Triangle a établi une convention de partenariat. C’est dans ce contexte que le Triangle accueille Germaine Acogny, en partenariat avec le TNB.

Considérée comme la précurseuse de la danse africaine contemporaine, Germaine Acogny nous offre un spectacle autobiographique. Un solo qui croise la danse, le récit, le théâtre ainsi que la projection de photos et films à travers la mise en scène de Mikaël Serre.

Germaine Acogny se raconte à travers les mots de son père, le souvenir de sa grand-mère. Une histoire ancrée au Bénin où elle est née, au Sénégal où elle a grandi.

Faisant dialoguer l’Occident et l’Afrique, Germaine Acogny incarne peut-être ce que nous sommes tous, humains en transit, exilés, convertis et reconvertis, des personnes qui se perdent et se retrouvent…

Juste Heddy

Aujourd’hui, voici l’histoire d’Heddy Salem. De la boxe à Dragon Ball Z, des quartiers Nord de Marseille à son passage dans l’armée, le jeune homme de 23 ans nous invite à partager des fragments de son existence.

Le travail de Mickaël Phelippeau a pour moteur la rencontre avec des individus ou des personnalités singulières. Ici, ils plongent les spectateurs dans la découverte de l’intimité de l’interprète.

À la lumière d’un portrait brossé avec franchise et poésie, le chorégraphe nous présente un jeune homme plein de talent. Une biographie loin des évidences, entre tendresse et humour.

[Oscillare]

Dans [Oscillare], Éric Fessenmeyer part à la découverte d’un monde mystérieux…

De grands rouleaux de carton ondulé se mettent en mouvement, tantôt envahissants et indomptables tantôt malléables, dociles. Une forêt, une falaise, une cabane, un tapis volant… deviennent alors partenaires de jeu.

Aspiré dans un monde aux frontières du réel et de l’irréel, l’artiste curieux nous embarque dans un voyage inattendu, drôle et parfois inquiétant. Place à l’éternel combat entre le poétique et le raisonnable…

Éric Fessenmeyer nous livre une écriture chorégraphique à la fois libre et précise, se jouant du mouvement avec innocence et naïveté.

La Tablée Fantastique

Entre bons plats et petits pas de danse, La Tablée Fantastique est le rendez-vous de fin de saison sur l’esplanade du Triangle et sur la Rambla. On s’y retrouve pour le plaisir de voir des spectacles, proposés en scène ouverte ou par les ateliers du Triangle, pour le plaisir de rencontrer les voisins et les artistes, pour le plaisir de partager un instant d’émotion, une saveur culinaire et un pas de danse.
Le Triangle invite à la tablée, dans la rue, pour manger, danser, être ensemble.

Vous y retrouverez notamment :

UNEXPECTED
Marie Houdin – Engrenage[s]

Au travers d’une danse métissée, inspirée des danses issues de la diaspora africaine, Marie Houdin nous embarque dans son carnet de voyage. La danse circule, se fraie un chemin, traverse ou déplace les frontières représentées cette fois par le public.

Les Maîtres Tambours du Burundi

Réputés dans le monde entier pour leur habileté d’acrobates et l’intensité saisissante de leurs performances, les Maîtres Tambours du Burundi – à l’origine des bergers royaux – sont en fin de compte plus que les dépositaires d’une tradition locale remontée d’un passé ancestral.

Avec eux, les rythmes, les cris et les danses sont les marques de l’histoire des hommes gravées à même les corps, l’empreinte vivante et dynamique d’un récit universel qui continue de s’écrire et de se transmettre par la force d’inscription du geste, de l’éclat des voix et de la pulsation.

Fac@fac

Festival de danse universitaire, Fac@fac rassemble durant 3 jours et 3 nuits des étudiants de la France entière pour un programme de soirées, ateliers, spectacles, happenings en toute complicité…

SMWYG Battle Concept

Un événement nouveau dans lequel les danseurs sont invités à montrer leurs aptitudes sur deux terrains : un premier, improvisé, en mode battle et un second avec un court solo chorégraphié sur la musique de leur choix.

C’est party !

L’équipe du Triangle vous accueille afin de vous dévoiler les grands rendez-vous à venir. Dans un esprit guinguette, c’est le moment pour découvrir les spectacles de l’année, rencontrer l’équipe et prolonger l’été !

Pour lancer cette saison 2018-2019, voici le menu :

Présentation des spectacles par les membres de l’équipe.
Rencontre avec les artistes en résidence et programmés pendant la saison.
Visites flash. Attention, vous risquez de vous perdre dans les couloirs du Triangle !
Vernissage de l’exposition interactive et numérique "Polygone" de Mille au Carré. Cabinet de curiosité des temps modernes, "Polygone" invite à interagir avec les 8 pièces poétiques et ludiques de l’exposition.
Projection du court métrage "Entre les lignes" d’Eva Le Saux. D’une émotion à l’autre, de chutes en plongeons, le scénario haletant séquencé trouble le réel, se suspend parfois et puis reprend son rythme effréné.