Dans le cadre du festival TNB

Exploration d’un univers fantasmatique. Une pièce troublante et jubilatoire !

À partir d’un titre emprunté aux cinq chants de Mahler, Kindertotenlieder s’inspire d’une tradition autrichienne qui rassemble dans les rues des Perchten, créatures païennes effrayantes. Ils surgissent pour chasser les mauvais démons et s’emparer des âmes damnées pour les punir. Cette pièce se déploie comme une cérémonie d’une beauté et d’une langueur troublantes. Spectacle fondateur dans le parcours de Gisèle Vienne, il est repris exceptionnellement pour le Festival, en amont de sa nouvelle création, Crowd, en février au TNB.

Née en 1976, Gisèle Vienne est une artiste, chorégraphe et metteur en scène franco-autrichienne. Après des études de philosophie et de musique, elle se forme à l’École Supérieure Nationale des Arts de la Marionnette où elle rencontre Étienne Bideau-Rey avec qui elle crée ses premières pièces. Elle travaille depuis régulièrement avec, entre autres collaborateurs, les écrivains Dennis Cooper et Catherine Robbe-Grillet, les musiciens Peter Rehberg et Stephen O’Malley, l’éclairagiste Patrick Riou et le comédien Jonathan Capdevielle. Au Triangle, vous avez pu découvrir une pièce troublante entre fantasmes, érotisme et littérature : Une belle enfant blonde (Agitato 2006).

conception Gisèle Vienne / textes et dramaturgie Dennis Cooper / musique originale live KTL (Stephen O’Malley & Peter Rehberg) et “The Sinking Belle (Dead Sheep)” par Sunn O))) & Boris (monté par KTL) / lumière Patrick Riou / conception robots Alexandre Vienne / création poupées Raphaël Rubbens, Dorothéa Vienne-Pollak, Gisèle Vienne, assistés de Manuel Majastre / création masques en bois Max Kössler / maquillage Rebecca Flores / coiffure des poupées Yury Smirnov / textes traduits de l’américain par Laurence Viallet / interprété et créé en collaboration avec Jonathan Capdevielle, Sylvain Decloitre, Guillaume Marie, Anja Röttgerkamp ou Katia Petrovick et Jonathan Schatz

Production déléguée DACM avec la collaboration du Quartz - Scène nationale de Brest / Coproduction Le Quartz - Scène nationale de Brest, Les Subsistances 2007 (Lyon), Centre Chorégraphique National de Franche-Comté à Belfort dans le cadre de l’accueil-studio, Centre national de danse contemporaine d’Angers / avec le soutien de la Drac Rhône-Alpes, Ministère de la culture et de la communication, de la Région Rhône-Alpes, du Conseil Général de l’Isère, de la Ville de Grenoble, du DICREAM / Ministère de la culture et de la communication, et de Étant donnés, the French-American fund for the performing arts, a program of Face / avec l’aide du Centre Chorégraphique National de Montpellier Languedoc-Roussillon et du Point Ephémère à Paris / Remerciements Les Ateliers de construction du Théâtre de Grenoble, Didier Boucher, Patric Chiha, Etnies, Simone Hoffmann, Antoine Masure, Minijy/ Clara Rousseau, Séverine Péan, Sophie Metrich, le Théâtre de l’Odéon – Paris, Jose Enrique Ona Selfa pour les costumes Loewe Troubleyn / Jan Fabre et Mark Geurden, Enrique Urrutia, Remy Vidal, Alexandre Vienne, Jean-Paul Vienne et Esther Welger-Barboza / La Compagnie Gisèle Vienne est conventionnée par le Ministère de la culture et de la communication – DRAC Grand Est, la Région Grand Est et la Ville de Strasbourg. / La compagnie reçoit le soutien régulier de l’Institut Français pour ses tournées à l’étranger. Gisèle Vienne est artiste associée à Nanterre-Amandiers CDN depuis janvier 2014.

Festival TNB