« Emmanuelle Huynh dessine dans l’espace une chorégraphie subtile et sensible qui se fond dans les premières lueurs. » Paris Danse

En déroulant sa chorégraphie dans une obscurité presque totale, la chorégraphe-danseuse réinvente la perception du monde et de soi, elle fendille nos certitudes… D’une intensité rare, Múa transporte, à la lisière du visible, dans un mouvement d’apparitions et d’évanouissements furtifs. Le musicien Kasper T. Toeplitz révèle le silence, le créateur lumière Yves Godin sculpte le noir ; ils enveloppent l’élan de cette danse pudique et sensible.

Créée en 1995, Múa est la première pièce d’Emmanuelle Huynh ; une pièce en forme de manifeste à partir de laquelle l’oeuvre de la chorégraphe a pu se déployer depuis vingt ans. « Múa est à vivre comme une expérience où obscurité-lumière, apparition-disparition, silence-musique, danse et immobilité sont les interfaces d’une seule et même chose : l’avènement à soi-même et au monde. » Emmanuelle Huynh*

jeu 10
19:00 1e représentation
19:50 rencontre avec les artistes : Emmanuelle Huynh, Kasper T. Toeplitz, Yves Godin
21:15 2e représentation

mer 23 mars 12:45 -> 13:45
Pause-Théâtre avec Emmanuelle Huynh à l’Université Rennes 2

conception Emmanuelle Huynh / forme pour immobilité Emmanuelle Huynh / obscurité Yves Godin / silence Kasper T. Toeplitz / transparence Christian Rizzo