Une touche de burlesque et beaucoup d’audace
dans ce solo tchatcheur qui bouscule et frappe juste.

Coiffée d’un couvre-chef sioux, le visage grimaçant, Latifa Laâbissi s’expose sans retenue ni pudeur. Elle est allongée sur un sol blanc, derrière des cordelettes de musée et les scènes qui se jouent font allusion aux images bien connues des zoos humains des très coloniales expositions universelles et autres exhibitions exotisantes.
Avec ce solo fictionnel, cet autoportrait, qui renoue avec l’esthétique du cabaret politique et de la tradition du grotesque, l’artiste intervient pour thématiser son statut de femme arabe, de citoyenne française et d’artiste.
Son travail se décrypte comme une riposte poétique, nécessaire dans le contexte social et politique présent, qui voit la fiction d’une identité nationale contribuer à la relégation, l’humiliation de nombre de nos concitoyens.

Lettre à Rosy

PDF - 94.4 ko

Ce spectacle n’est pas pour les enfants.

conception et réalisation Latifa Laâbissi / conception scénographique Nadia Lauro / dramaturgie Christophe Wavelet / son Olivier Renouf / création lumière Yannick Fouassier / figure Latifa Laâbissi et Nadia Lauro

Production 391 / Coproduction Les Spectacles vivants - Centre Pompidou à Paris / Résidence d’écriture et de recherche chorégraphique Centre chorégraphique national de Montpellier Languedoc-Roussillon / Accueil studio Centre national de danse contemporaine d’Angers.
Figure Project est soutenue par le Ministère de la Culture - DRAC Bretagne au titre des compagnies conventionnées, le Conseil régional de Bretagne et la Ville de Rennes