Quand le mouvement se charge de dire l’indicible.
Une expérience bouleversante...

Autour du poème Strange Fruit popularisé par Billie Holiday,
Emmanuel Eggermont fouille la mémoire, l’espace et le temps.
Le jeune chorégraphe se fait le miroir d’images de guerre, d’exécutions,
de xénophobie exacerbée.
Il s’interroge : comment montrer ou non cette violence ? La pièce ne tente pas de reproduire ces archives
frontalement mais d’en révéler l’effroi qu’elles provoquent en nous.
Interprète pour Raimund Hoghe (entre autre L’après-midi présentée au Triangle en 2012), E. Eggermont, signe avec cette troisième chorégraphie, une œuvre magistrale et pour tout dire, nécessaire.
Epoustouflante d’intériorité et de profondeur, sa danse est minimale, intense, et nous guide vers l’essentiel.

Chorégraphie et interprétation Emmanuel Eggermont / assistante artistique et photographie Jihyé Jung /
scénographie Elise Vandewalle et Emmanuel Eggermont / créateur lumière Serge Damon / musique Julien Lepreux
Création 2015

Production L’Anthracite / Coproduction Montpellier Danse Saison 2015-2016, Le Vivat d’Armentières - scène conventionnée danse et théâtre, L’échangeur - CDC Picardie, Le Gymnase - CDC Nord-Pas de Calais, Le FRAC Alsace, Le CCN de Tours, CDC Pôle Sud Strasbourg, Le Ballet de l’Opéra national du Rhin - CCN de Mulhouse / Avec l’aide de la DRAC Nord-Pas de Calais, du Conseil Régional Nord-Pas de Calais / Ce projet a bénéficié du soutien de l’association Beaumarchais - SACD. Emmanuel Eggermont est en résidence à l’échangeur - CDC Picardie.
Avec le soutien de l’Onda - Office national de diffusion artistique