Le jeu de regard et d’attraction de cette « Femme au soleil » trouble et séduit. Il nous entraine dans une valse sensuelle, irréelle !

Le temps d’une danse, Perrine Valli nous invite à une valse du désir, étrange et enivrante.

Dans cette pièce pour quatre interprètes, la chorégraphe poursuit sa quête du féminin, du désir de l’autre, du rapport au corps. Les danseurs font tour à tour l’expérience, mystérieuse et complexe, de l’attraction des corps. La chorégraphe s’est inspirée d’un tableau d’Edward Hopper, célèbre peintre new-yorkais. Une femme nue, debout, une cigarette à la main, dans une chambre éclairée par le soleil : « Une femme au soleil ». Nous voici plongés dans l’univers du peintre, hors du temps. Une gestuelle toute en lenteur, une tension permanente, des ondes qui poussent les danseurs les uns vers les autres. Le désir se libère.

Accompagnés d’une musique instrumentale créée par l’artiste Polar, deux femmes et deux hommes se frôlent, se fuient, se touchent et se séparent. Le désir circule, la sensualité envahit le plateau.

conception et chorégraphie Perrine Valli / interprétation Sylvère Lamotte, Marthe Krummenacher, Perrine Valli, Gilles Viandier / création sonore Sunfast (Polar, Bernard Trontin, Alexandre Müller Ramirez) / prise de son et mixage Vincent Hanggi / création lumière & régie générale Laurent Schaer / scénographie Claire Peverelli

Production Compagnie Sam-Hester / Coproduction ADC-Genève, Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis / Résidence Centre Culturel Suisse (Paris) / soutiens Ville de Genève, République et Canton de Genève, Loterie romande, Fondation Nestlé pour l’Art, Pro Helvetia – Fondation suisse pour la culture, CORODIS / administration Laure Chapel / Pâquis Production / Diffusion Gabor Varga – BravoBravo.