Dans le cadre du festival Mettre en Scène, le Triangle et le Théâtre National de Bretagne présentent

Une performance nocturne pour l’espace urbain. Un endroit proche des rues et des
lumières de la ville, 6 danseurs.

Une danse hallucinée en regard de corps qui se touchent sans frein, délivrent des improvisations verbales. Des méditations débitées à toute vitesse sur l’art politique de
la caricature, l’humour et le danger, le temps du dessin comparé au temps du dansé.

danse de nuit a lieu dans un parking ou une cour presqu’intérieure, un bout de bitume
délaissé, une ruine urbaine. Qu’il pleuve ou vente ou neige. Une sorte de danse extrême
pour un public buissonnier.

[SPECTACLE SOUS LA HALLE DU TRIANGLE, EN EXTERIEUR]

++ workshop danse de nuit
du lun 24 au ven 28 oct
+ d’infos

++ échauffement public avec Boris Charmatz
dim 13 nov à 12:00
+ d’infos

Interprétation Ashley Chen, Julien Gallée-Ferré, Peggy Grelat-Dupont, Mani Mungai, Jolie Ngemi,
Marlène Saldana en alternance avec Olga Dukhovnaya, Frank Willens
Lumière Yves Godin / Costumes Jean-Paul Lespagnard /
Travail vocal Dalila Khatir / Glossolalie réalisée à partir d’improvisations des danseurs, des textes Erasure, Hands Touching, Move et Starfucker de Tim Etchells, des propos de Patrick Pelloux sur France Inter le 8 janvier 2015, de lignes écrites par Boris Charmatz, de citations et réappropriations de Robert Barry, Marc Gremillon, Bruno Lopes, Didier Morville, Thierry Moutoussamy, Bruce Nauman, Christophe Tarkos, ainsi qu’une comptine française
Production Musée de la danse-Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne
Coproduction Théâtre National de Bretagne/Rennes ; Théâtre de la Ville & Festival d’Automne à Paris ; La Bâtie-Festival de Genève ; Holland Festival-Amsterdam ; Kampnagel-Hamburg ; Sadler’s Wells London ; Taipei Performing Arts Center ; Onassis Cultural Centre/Athènes

Site du Musée de la danse