Les auteurs

Pour cette saison 2019 / 2020, c’est l’autrice Fanny Chiarello qui vient résider au Triangle, écrire, faire écrire et inviter des écrivains pour échanger lors des soirées « sous la lumière ». Les écrivains du projet littéraire « Le Blosne, mode d’emploi » ayant terminé leur travail de rencontre dans le quartier, rédigent le récit-fiction qui sera édité en 2021.

FANNY CHIARELLO

Son oeuvre passe par le roman, la poésie, le roman jeunesse. Ses textes sont souvent marqués par des figures féminines confrontées à un moment charnière : celui de la libération, de l’émancipation. Elle aime fragmenter, détruire la linéarité du récit, jouer avec celui-ci. Elle sait s’aventurer hors des sentiers battus et surprendre le lecteur.

Fanny Chiarello est aussi une exploratrice des paysages urbains*. Elle parcourra le quartier du Blosne, sensible aux objets, aux personnes croisées. Elle rencontrera divers publics dans le cadre d’ateliers.

Petite bibliographie : A happy woman, La vie effaçant toute chose, Le zeppelin, Tombeau de Pamela sauvage

*retrouvez Fanny Chiarello à travers son blog,
www.fannychiarello.com -> catégorie National Geo

Ils sont venus précédemment au Triangle :

PDF - 360.9 ko

Les chorégraphes

Le Triangle a pour mission de contribuer à la création chorégraphique contemporaine en accompagnant les artistes dans leur travail de recherche et de création, en présentant leurs œuvres et en tissant des liens entre leur démarche d’artistes et le public. Cette saison, le Triangle accompagnera notamment :

LATIFA LAÂBISSI

Figure Project
Mêlant les genres, réfléchissant et redéfinissant les formats, le travail de Latifa Laâbissi fait entrer sur scène un hors-champ multiple ; un paysage anthropologique où se découpent des histoires, des figures et des voix. La mise en jeu de la parole et du visage comme véhicules d’états et d’accents minoritaires devient indissociable de l’acte dansé dans Self portrait camouflage (2006), Histoire par celui qui la raconte (2008) et Loredreamsong (2010). Après Phasmes (2001), pièce hantée par les fantômes de Dore Hoyer, Valeska Gert et Mary Wigman, elle revient sur la danse allemande des années 20 avec le diptyque Ecran somnambule et La part du rite (2012).
Poursuivant sa réflexion autour de l’archive, elle imagine Autoarchive (2013), une forme performative portant sur les enjeux et les filiations de son propre travail. Dans Adieu et merci (2013), elle continue à creuser dans l’inconscient de la danse. Pourvu qu’on ait l’ivresse (2016), co-signée avec la scénographe Nadia Lauro, produit des visions, des paysages, des images où se côtoient l’excès, le monstrueux, le beau, l’aléatoire, le comique et l’effroi.

Elle sera en résidence au Triangle jusque fin 2019 pour sa créationWhite Dog diffusée au Triangle en novembre 2019.
www.figureproject.com

RESIDENCES DE CREATION

Bernardo Montet* – Cie Mawguerite
Mon âme pour un baiser / création juin 19, diffusion au Triangle fév 2020

Alima Rolland* – Cie Palette
Honte / création et diffusion au Triangle fév 2020

Jennifer Dubreuil* – CAD Plateforme
Voyez comme ON dort ! / création déc 2019, diffusion au Triangle fév 2020

Fanny Paris & Marc de Blanchard – L’Armada Productions
Allô Cosmos / création et diffusion au Triangle déc 2019

Sylvain Riéjou – Association Cliché
Je rentre dans le droit chemin / création 2020

Simon Tanguy – Propagande C
Solo / création automne 2020

*dans le cadre du Festival danse.

Télécharger le Ils sont venus précédemment au Triangle (564.8 ko)